AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
Continuez de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top sites Obsession , Bazzart et PRD !
Pensez à remonter le topic sur Bazzart ici pour soutenir le forum !
Nous avons écrit des prédéfinis qui n'attendent que vous alors qu'attendez-vous pour trouver des liens avec eux ?
Pleins de beaux scénarios vous attendent, alors n'hésitez plus à aller les voir.

Partagez | 
 

 ♣ sujet commun: sauvons les rhino

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
HabitantsMessage


avatar
THE BIG BOSS
THE BIG BOSS


♣ messages : 458
♣ métier/études : directeur du centre Giving for Africa


MessageSujet: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Lun 15 Juin - 17:06

❝ Sauvons les rhino ❞
SUJET COMMUN 1




Il est 17h46 et une opération contre les braconniers s'apprête à prendre place dans la réserve de Giving for Africa. C'est un appel anonyme qui a prévenu Frans Van Pieters d'une attaque de braconniers durant la soirée. Ce dernier vient tout juste d'envoyer une note aux militaires et vétérinaires du centre pour qu'ils se rendent sur place et soient prêts. Tout le monde est plus que confiant quant à l'issu de cette affaire.
Mais il se trouve qu'un groupe de touristes sont au même moment et au même endroit en panne.
Que va-t-il donc réellement se passer ? C'est à vous, et Frans, de le décider  fouet

♣️ MILITAIRES - vous êtes présents pour arrêter les braconniers, mais vous allez devoir aussi assurer la protection des civils, ce qui ne vous facilite pas la tâche.
♣️ VÉTÉRINAIRES - vous avez été envoyés pour vous occuper et soigner les animaux qui pourraient être blessés durant l'opération.
♣️ AUTRES BÉNÉVOLES, CIVILS & TOURISTES - vous êtes juste au mauvais moment et mauvais endroit. En balade touristique, votre jeep est tombé en panne et vous attendiez une nouvelle voiture pour continuer la visite lorsque les militaires et vétérinaires sont arrivés.

Pour participer, c'est simple : il suffit d'envoyer un mp à Frans Van Pieters et celui vous indiquera votre rôle, et parfois quelques actions à faire. Puisqu'il s'agit d'un sujet commun, il est préférable de privilégier des réponses courtes et rapides afin de ne pas laisser attendre les autres participants. Il n'y a pas d'ordres de passage, vous pouvez poster quand vous voulez. Le plus important est que le sujet soit actif !

Participants :
♣️ Andrew J. Livingston
♣️ Siobhan A. Villanueva
♣️ Hylan T. Clarke
♣️ Logan W. Fitzsimons
♣️ Felicity Sparrow
♣️ Anil Zampieri
♣️ Jules Edwards
♣️ Euphemia Fitzsimons
♣️ Leon De Blieck
♣️ Nalani Keona
♣️ Noa I. Panebianco

Ordre de passage:
♣️ Logan W. Fitzsimons
♣️ Hylan T. Clarke
♣️ Nalani Keona
♣️ Andrew J. Livingston
♣️ Siobhan A. Villanueva
♣️ Leon De Blieck
♣️ Euphemia Fitzsimons
♣️ Anil Zampieri
♣️ Jules Edwards
♣️ Noa I. Panebianco
♣️ Felicity Sparrow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://givingforafrica.forumactif.org


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Mar 23 Juin - 23:35

Intrigue 1



Ça s’était imposé à lui comme aux yeux de ses supérieurs comme une évidence. Cette mission anti-braconnage, même s’il ne s’agissait pas de sa spécialité était pour lui l’occasion de prendre l’air. Depuis qu’il s’était soulagé de son fardeau sur l’épaule d’Arabella, depuis qu’il avait pris conscience qu’il n’aimait pas la rouquine aussi platoniquement qu’il l’aurait souhaité par respect pour sa femme il était devenu une véritable bombe à retardement. Et son escapade dangereuse et forte en émotion qu’il avait eue avec son ami de longue date n’avait rien changé à tout cela. Tout était brouillon, désordonné à l’intérieur de sa tête. Prendre l’air lui ferait le plus grand bien et ce fut après avoir embrassé son aînée sur le haut de son crâne, déposant la jeune Lyn dans les bras de sa tante qu’il s’était retourné les poings serrés, la mâchoire crispée. Cet échange de bon procédé s’était fait en silence, depuis des semaines le silence était d’or pour le soldat et veuf et pour la doctoresse. Elle avait besoin de passer du temps avec les enfants, tout comme il avait ce besoin de s’éloigner de tout ce qui faisait de lui ce qu’il était.

Ainsi, il s’était retrouvé à l’arrière de ce camion, en compagnie des quelques vétérinaires du centre et de quelques soldats qu’il connaissait de près ou de loin. Parmi eux, Hylan, un gosse que Logan jugeait comme étant une véritable tête brûlé. A dire vrai, il était semblable à ce qu’avait été Logan par le passé. Dans une jeunesse qui lui paraissait bien loin à présent. Il n’y avait plus que de l’amertume au fond de son cœur et un certain gout amère qui se logeait chaque jour au fond de sa gorge lorsqu’il observait son reflet dans un miroir. C’était calme, silencieux, chaque soldat et chaque vétérinaire semblait plonger dans un monde personnel. Logan aussi. A l’intérieur de ses oreilles il écoutait les vieilles chansons d’amours que Lyanna aimait tant. Il avait toujours eu l’habitude de faire ça, chaque fois qu’il parait en mission, chaque fois qu’il avait cette crainte de perdre un soldat ou de se perdre lui-même dans les abysses de la guerre. Il entendait ces nombreuses paroles et mélodies et il se voyait comme l’enfant cherchant son chemin au milieu d’un labyrinthe trop grand. Du bout des doigts il caressa les visages de ses enfants, souriant, pleins de vies et d’espoir. Se demandant même ce qu’une photo prise actuellement pourrait donner.

Le veuf compris que rien ne se passait comme prévu lorsqu’il sentit la secousse violente causé par freinage brutale du 4x4. Le veuf se redressa, disposant la photographie à l’intérieur de sa poche, il pencha son regard sur le côté. S’adressant au conducteur il hurla « Qu’est-ce qu’il se passe les gars ? » Quelque chose comme ‘’civile’’ sifflait dans le creux de ses oreilles. Le soldat sauta sur le sol, observant l’étendu de la situation, ce fut surtout le visage de Maïtia qu’il vit en premier, la main posé sur son front afin de se protéger du soleil chaleureux. « Maïtia qu’est-ce que tu fiches ici ? » Braillait-il tout en essayant de garder son calme, il était soldat, son rôle était à la fois de protéger la population et aussi de mener à bien cette mission. D’un regard furtif il cherchait le jeune Hylan en soutient.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Mer 24 Juin - 22:23


Intrigue 1.




J'ai horreur des sorties scolaires. Parce que les trois quart du temps, elles sont inintéressante. Entre le traitement des eaux ou les fossiles, j'ignore quelle est la pire sortie.Mais bon, pour une fois l'école avait un effort. Pour une fois, on allait visiter quelque chose d'intéressant. La réserve de du centre bénévolat. Bon, ce n'est pas comme si c'était nouveau pour moi. Papa y travaille. Mais je ne m'en lasserai jamais. Seulement, pour une fois qu'on a une sortie sympa faut qu'on est la poisse. J'ai l'impression que ça fait au moins une heure qu'on est planté à attendre. Parce que le bus à je ne sais quel problème. Le pire c'est qu’apparemment, un groupe de touriste ayant voulu nous aidé s'est retrouvé dans la même merde. A croire qu'on est vraiment mal barré. Bon cela dit, quand je dis une heure... c'est probablement plus dix minutes. Mais je m'ennuie à mourir. J'ai bien cru croisé le visage d'Anil mais j'ai dû halluciné. Qu'est-ce qu'il foutrait là ? Et puis il s'est volatilisé alors... n'empêche que ça me plairait de le voir à cet instant. Même s'il me ferait chier. J'aimerai le voir. Et puis, c'est toujours mieux que de l'halluciner.

Et puis il y a une Jeep qui arrive. Cool, j'imagine qu'on va enfin pouvoir s'en sortir. Je veux rentrer à la maison. Je veux aller jouer un match de foot. Et pourtant, la Jeep freine brusquement. Je fronce les sourcils, quelque chose me dit qu'ils ne sont pas là pour aider. Du moins, pas à la base. Surtout que les militaires sortent bien vite. Et je crois tout aussi vite le regard de Logan. « Maïtia qu’est-ce que tu fiches ici ? ». Oh Logan qui braille. C'est le militaire qui est face à moi. Mais je lis l'inquiétude sur mon visage, ce qui ne me rassure pas. « J'étais en sortie scolaire, mais ce vieux truc refuse de redémarrer... ». Ce qui est tout à fait vrai. Je le vois qui cherche ses collègues du regard. Je croise le regard d'un jeune homme. Une rouquine se dessine au loin. Une silhouette appartenant à une jolie brune élancée aussi. Et puis d'autres. Y'a définitivement un problème. « Mais vous êtes pas là pour ça, alors il se passe quoi ? Je peux aider ? ». Je ne sais pas comment aider mais je veux aider.
Revenir en haut Aller en bas



♣ messages : 482
♣ where are you : Centre GFA, South Africa
♣ métier/études : Militaire (équipe anti-braconnage)


MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Jeu 25 Juin - 18:48

Cela faisait quelques jours à peine qu'Hylan avait reprit du service au sein de son unité, et il vivait ce retour comme un véritable soulagement. En effet, le temps lui avait paru extrêmement long depuis l'accident qui lui avait valu une balle en pleine poitrine, et par conséquent de longues semaines d'arrêt de travail. Cloué au lit, le jeune homme avait eu bien du mal à rester tranquille et malgré tous les efforts de Maxyne pour le raisonner, Hylan avait eu l'impression de devenir fou à force de rester enfermer chez lui sans avoir la permission de mettre le nez dehors. Alors, même s'il ne pouvait pas se réjouir de cette nouvelle offensive des braconniers qui lui avait été annoncée, le jeune homme était tout de même on ne peut plus soulagé de pouvoir prendre part à cette mission. Une bonne partie de son unité l'accompagnait pour ce qui devait être une opération d'envergure à en croire la présence de Logan dans le véhicule qui les menait jusque sur les lieux de l'action. Tout comme le jour où Hylan s'était fait tirer dessus, il y avait aussi Nalani près de lui. Et aussi étrange que cela puisse paraître, sa seule présence donnait un goût particulier à cette mission, comme un mauvais souvenir que le militaire avait soudain l'impression de revivre un peu malgré lui. Mais en bon professionnel qu'il était, il s'efforça de ravaler ce ressenti et de se concentrer sur leur intervention à venir. Leur véhicule stoppa d'ailleurs sa course un peu brutalement et à peine eut-il posé un pied à terre qu'Hylan comprit que rien n'allait se passer comme prévu. Partout autour de lui se trouvaient des civils parmi lesquels il aperçut Felicity, ce qui lui fit immédiatement froncer les sourcils. Que faisaient-ils donc tous ici, sur le théâtre d'une opération qui s'annonçait risquée, un peu à l'image de celle qui avait failli avoir la peau du jeune homme quelques semaines plus tôt ? Suivant Logan qui se dirigeait droit en direction du groupe de civils, Hylan scruta les environs arme à la main, pas certain de comprendre ce qui se tramait ici. « C'est quoi cette histoire ? Ils ne peuvent pas rester là, c'est trop dangereux. Il faut évacuer, maintenant ! » souffla Hylan à l'attention de Logan sans cesser de regarder les alentours d'un air toujours aussi méfiant, avant d'adresser de loin un sourire timide à Felicity qu'il n'avait clairement pas l'habitude de côtoyer dans ces conditions.

CREDIT TO KAIJI

_________________
I've hurt myself by hurting you
I'm sorry for blaming you for everything I just couldn't do, and I've hurt myself, by hurting you. Somedays I feel broke inside but I won't admit. Sometimes I just want to hide, cause it's you I miss. And it's so hard to say goodbye when it comes to this. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Lun 29 Juin - 22:10

La camion traverse la réserve à bonne allure. Les chocs du véhicule traduisent l'état naturel de la route. Tu ne trouves pas ça désagréable. Tu en as l'habitude. Ici ou ailleurs, il est rare que vous évoluiez sur du macadam. Alors en fait, cette manière d'être secoué, c'est un peu ton bercement avant la tempête, celui auquel tu te rattaches, celui qui souvent te permet de faire le vide avant l'offensive. Tes doigts sont expertement enlacés autour de ton arme et ton regard glisse une dernière fois sur tes compagnons d'armes. Ces nouveaux visages qui deviennent peu à peu ton quotidien. Il t'arrive encore de parfois chercher celui de tes anciens hommes ... sans succès. Alors tu te focalises souvent sur Logan. Parce que Logan, c'est un peu toi. C'est peu tous les soldats en même temps, passés et présents. Logan c'est la vie et la mort, les peurs et les espoirs mélangés. Logan, c'est le miroir de ton âme tourmentée. Il y a également Hylan; de retour. Vous n'avez pas beaucoup parlé depuis sa dernière mission mais tu sais que ce qu'il a vécu l'a marqué. Tu peux le lire dans son regard à la fois impatient de retourner en scelle et hésitant quant à la probabilité d'une seconde issue bancale. Tu connais ça. D'ailleurs tu le vois encore s'écrouler sous tes yeux, lâcher un râle de douleur et s'agripper à ton treillis avant de tourner de l'oeil. Tu te vois te mettre à couvert, l'attraper et le traîner au sol dans ta suite. Tu peux encore sentir toute la lourdeur de son corps et son barda. Alors le retrouver là, quelque part, ça te fait du bien. Il est là, debout, sur ses deux jambes et prêts à reprendre. Tu hoches simplement et solennellement à son égard en signe de soutient.

Rapidement les choses s'enchaînent. Le camion se stoppe net. Des civils vous bloquent le passage mais se situent surtout en pleine ligne de mire d'un futur et probable lourd affrontement. Vous descendez. En alerte. Arme aux poings. Logan et Hylan couvrent l'avant. Tu te charges des arrières et balaye le zone de ton regard affûté. Tu fronces ... Tu n'aimes pas ça ... " Ca sent mauvais ! Ca vous arrive souvent que deux cars tombent en panne en même temps au même endroit ... ?! " Ta question est presque rhétorique. « Ils ne peuvent pas rester là, c'est trop dangereux. Il faut évacuer, maintenant ! » Tu suspectes clairement une embuscade et te joins aux volontés premières d'Hylan. " Tout le monde doit remonter à bord des véhicules ! Les enfants sous les sièges et les adultes en position de protection. " A savoir: pliés en deux, la tête contre le siège d'en face. Ils ne doivent surtout pas commencer à se disperser et tu sais qu'il n'y a pas de place pour tous dans votre camion, que vous ne pouvez envisagez un aller-retour avec ou sans votre présence. Non, il vous faut un renfort. De suite. Ou un mec capable de relancer deux moteurs en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Et ça ... malheureusement ce n'est pas pour toi.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
the little giant
the little giant


♣ messages : 1377
♣ where are you : en afrique du sud
♣ métier/études : détenteur depuis quelques mois d'une thèse sur les programmes de protection et de sauvegarde des rhinocéros noirs.


MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Mar 30 Juin - 20:30

i will try to save you
sujet commun
 
The only way to save a rhinoceros is to save the environment in which it lives, because there's a mutual dependency between it and millions of other species of both animals and plants.




Andrew n'avait jamais été ce qu'on peut appeler un aventurier et encore moins un héros. Il n'en avait ni la carrure, ni l'envie. Sauver des vies armé d'un fusil ou protéger la démocratie en semant le sang et les larmes derrière lui ce n'était pas pour lui. Ce n'était pas dans sa nature. Pourtant d'une certaine façon, pour certaines causes chères à son coeur, il était capable de se montrer des plus téméraires. Pour ses études, il s'était retrouvé à côtoyer des lieux connus pour ne pas être des plus accueillants, des espèces dangereuses et jamais il n'avait osé un sourcil. Jamais la peur ne s'était emparée de lui car c'était la passion qui l'animait. Une passion si intense qu'elle prenait l'ascendant sur chaque bribe de sentiment de frayeur. C'était pour cette raison qu'il se retrouvait dans ce camion en direction de la réserve naturelle. Cela faisait trois jours à peine qu'il était arrivé et déjà il y avait du mouvement mais après tout elle était là la cause officielle de sa venue en Afrique du Sud: les rhinocéros. Alors il n'avait pu répondre que par la positive lorsqu'on lui avait parlé de cette opération.  Dans ce véhicule rempli de visages inconnus, il ne se sentait absolument pas à sa place. Comme un étranger qu'on avait installé là sans savoir où le placer. Parmi toutes ces silhouettes, il n'y avait que celle de Jules qu'il connaissait réellement. Quelques années plus tôt, ils s'étaient rencontrés alors qu'il venait une nouvelle fois en Afrique du Sud. Il était heureux de la retrouver ici et cela ne l'étonnait qu'à moitié. Sa présence lui permettait au moins de ne pas se sentir comme une gazelle au milieu d'un troupeau de lions. Son visage navigua de gauche à droite, essayant de mémoriser les traits des hommes et des femmes l'entourant mais alors qu'il commençait à sortir son portable de sa poche, il fut surpris par la secousse qui entraîna l'arrêt du camion. Surpris, il haussa les sourcils, réalisant que cela faisait bien trop peu de temps qu'ils étaient partis pour être déjà arrivés. Rapidement, les soldats présents sortirent du véhicule pour vérifier ce qui se passait à l'extérieur. Il était vrai qu'avec leurs fusils ils étaient sûrement plus utiles que lui et sa carrure de dandy anglais. Moins d'une minute plus tard, sa curiosité le poussa à les suivre et il ne fut que plus surpris de découvrir des civils au milieu de la savane sans rien pour les protéger. Il voyait bien que la situation paraissait stresser les militaires à cause de la possible venue des braconniers en présence d'enfants mais ce n'était pas ce qui l'inquiétait le plus. Il jeta un regard à Jules, avant de s'approcher doucement des soldats se sentant incroyablement idiot. Il manifesta sa présence en toussotant de peur de se faire envoyer sur les roses pour avoir osé les déranger.  « Pardonnez moi je sais que vous faites votre travail, mais si vous demandez aux enfants de remonter dans le car, dites leur de le faire calmement et le plus silencieusement possible. Les rhinocéros ont une ouïe exceptionnelle si vous faites trop de bruit ils partiront se réfugier là où vous ne pourrez pas les protéger. Et vous risquez aussi d'attirer tout ceux que vous ne voulez pas » déclara-t-il timidement face à ces gens bien plus imposants que lui. Il savait que c'était déplacé de sa part de faire des commentaires de la sorte, mais le seul domaine dans lequel il pouvait bien se vanter d'être incollable c'était bien les animaux et surtout ceux dont il était question aujourd'hui.  « Je suis désolé en tout cas je ne voulais pas vous gêner » ajouta-t-il en passant une main dans sa nuque. Maladroitement, il fit quelques pas en arrière pour retrouver la place qui était sienne.

_________________

Have you come here for forgiveness
Is it getting better or do you feel the same? Did I disappoint you? Or leave a bad taste in your mouth? Did I ask too much more than a lot. You gave me nothing, now it's all I got. We're one but we're not the same. We hurt each other then we do it again  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♣ messages : 195
♣ where are you : Afrique du sud
♣ âge : 27
♣ métier/études : Bénévole. (au près des animaux)


MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Mar 30 Juin - 23:53


Depuis son retour du Congo, Siobhan ne cessait de penser à Joos, elle avait l'envie irrépressible de lui dire toute la vérité mais, elle ne devait pas. Alors, elle résistait en s'accrochant au fait qu'elle ne voulait pas le perdre et en se donnant à corps perdu dans le bénévolat -sans pour autant cesser de chercher la vérité mais elle était dans une impasse-.  Alors aujourd'hui, elle accompagnait militaires et vétérinaires pour une mission sauvetage auprès des rhinocéros si on pouvait dire les choses ainsi... le fait est qu'avec Quentyn elle avait déjà été confronté à ces abrutis de braconniers et avait ramené un petit jaguar après la mort de sa mère -heureusement, il était aujourd'hui en pleine forme-. Alors, si elle pouvait aider même un tout petit peu à lutter contre les braconniers, elle le faisait. La voilà donc dans ce camion avec tous ces militaires qui lui filaient des frissons, les armes, les uniformes, ce n'était pas vraiment son truc, elle avait toujours aimé défié l'autorité. Seulement, là, les choses étaient différentes alors elle se tenait bien sagement.

Et puis il y eu un violent coup de frein qui surpris Siobhan, d'autant plus qu'elle cogna contre le front d'une jeune femme. « Pardon.. désolée... ». Elle n'y était pour rien mais soit,ça valait mieux. Cela dit, elle porta très vite son regard inquiet vers l'extérieur, se demandant ce qu'il pouvait bien se passer... oui elle avait l'habitude des complications mais non, elle n'aimait pas quand d'autres personnes étaient impliquées. Et puis elle n'avait pas vraiment besoin de piment dans sa vie en ce moment. Enfin, elle suivit le mouvement, sortant du camion et se retrouvant alors face à une armée d'enfants ennuyés et blasés ainsi que quelques touristes qui semblaient soucieux. « C'est quoi cette histoire ? Ils ne peuvent pas rester là, c'est trop dangereux. Il faut évacuer, maintenant ! ». L'espagnole observa le militaire, crevant d'envie de lui demander comment il comptait faire pour évacuer autant de gamins comme ça, sans véhicules. Bien sûr ils pouvaient marcher, courir, ils avaient des jambes mais ça revenait à faire d'eux des cibles faciles. Siobhan l'avait vu, les braconniers se foutaient pas mal des potentielles pertes. « Tout le monde doit remonter à bord des véhicules ! Les enfants sous les sièges et les adultes en position de protection. ». Siobhan croisa le regard inquiet de plusieurs enfants, ils n'étaient pas sourds et personne ne leur expliquait ce qui se passait... autant dire que c'était plutôt propice à la panique. Mais Siobhan n'osait rien dire, un jeune homme avec un accent très prononcé osa s'exprimer, à sa façon.  « Pardonnez moi je sais que vous faites votre travail, mais si vous demandez aux enfants de remonter dans le car, dites leur de le faire calmement et le plus silencieusement possible. Les rhinocéros ont une ouïe exceptionnelle si vous faites trop de bruit ils partiront se réfugier là où vous ne pourrez pas les protéger. Et vous risquez aussi d'attirer tout ceux que vous ne voulez pas ». Siobhan l'observa avec une certaine admiration, ce jeune homme était brillant et il avait entièrement raison à ses yeux. « Je suis désolé en tout cas je ne voulais pas vous gêner ». Siobhan se tourna vers la jeune femme qui voulait faire remonter tous le monde à bord pour parler d'une voix plus basse. « Peut-être devrait-on parler aux professeurs pour que les enfants agissent comme s'il ne s'agissait que d'un exercice, non ? ». Dans le seul but qu'ils soient à l'abri, parce que s'ils disaient ce qu'autant de militaire faisait là, ce qui se passait réellement, nul doute qu'il y en avait au moins un qui allait jouer à faire flipper ses petits camarades.

_________________

Don't be mad sweetheart
Tout me paraît tellement surfait, cette idée que de bonnes choses arrivent aux gens biens et qu’il y a de la magie dans ce monde et que les plus vertueux pourront en bénéficier. Trop de gens biens souffrent sur cette Terre pour que ce genre de théorie soit vrai et trop de prières restent sans réponse. Il n’y a aucune magie dans ce monde, plus depuis sa mort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Mer 1 Juil - 14:44


Intrigue 1.




Je ne suis pas spécialisée dans la lutte anti-braconnage mais ce poste au sein de la réserve me permets de plus en plus d'appréhender le problème. J'aime les animaux autant que cette savane, alors ce n'est pas un problème pour moi. Bien sûr, le tir de précision me manque parfois, mais je me fais. Aujourd'hui,on avait une opération afin de protéger les rhinocéros et bien sûr en théorie, le plan était parfait et il n'y aurait aucune complication. C'est la théorie. Je sais pertinemment qu'il y aura des complications. Il y en a toujours. Notamment parce que ces saloperies de braconniers sont au moins aussi intelligents que non.

Le camion freine soudainement. Qu'est-ce que je disais, des complications. Je descends rapidement du camion, tout comme mes collègues. Merde deux véhicules en panne ? Sérieux ? Ça ressemble à une méchante blague. D'ailleurs Nalani -enfin je crois que c'est elle, je ne la connais pas plus que ça- le souligne. Je souris, amusée par ses propos. C'est pas le moment de sourire. Mais quand même un peu d'ironie, ça ne va tuer personne. De toute façon, la situation est ce qu'elle est. Non, ce qui va nous tuer ce sont ces foutus moteurs nous lâchent. Et puis une bande d'enfants et de touristes tout ce qu'il y a de plus repérable. Il n'y a plus qu'à espérer que les choses s'arrange. L'espoir c'est pas trop mon truc à vrai dire.

Je m'éloigne parce que je ne me sens pas utile. Surtout quand les stratégie divergent. Ce qu'il me faut c'est un peu plus de perspective, voir où nous en sommes. Chercher une solution. Le problème c'est qu'il faut que personne ne soit blessé, ni humain ni animaux ce qui rend les choses complexes parce que nous sommes une cible facile. Pour le moment tout est calme, il n'y a pas de trace de quelconque autre vie mais ce n'est que provisoire. J'aimerai prendre de la hauteur pour observer tout d'en haut, mettre une cible dans le viseur de mon fusil. Mais ce n'est pas possible. Tout est plat. Et ça me rend dingue. Dingue parce que je n'ai pas de solution concrète. Je sais qu'on pourra les protéger. Mais cette situation nous rend tous plus nerveux, plus tendu.  
Revenir en haut Aller en bas


avatar
LE PETIT LION


♣ messages : 871
♣ where are you : un petit appartement dans le sud, il habite seul avec son chien Simba
♣ âge : 32
♣ métier/études : guide-safari sur la réserve


MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Lun 6 Juil - 1:51

we have a problem
sujet commun
 


Les mains de Leon étaient occupées depuis de nombreuses minutes à essayer de trouver la source de leur problème mécanique. En compagnie de leur chauffeur, penché sous le capot du vieil autobus utilisé par le centre pour les visites de groupes, les deux hommes n'arrivaient pas à comprendre pourquoi ils étaient incapables de redémarrer. Frustré que leur intervention ne mène à rien, le guide se redressa en soupirant, jetant un coup d'oeil au groupe d'enfants qui attendaient devant l'autobus. Son regard croisa brièvement celui de l'une de leurs accompagnatrices, dont la présence compliquait encore plus les choses pour Leon, rendant encore plus pressante son envie de les sortir de cette situation. Il avait été facile en début de journée de l'ignorer, le guide se concentrant sur ce qu'il faisait le mieux: l'animation de la visite. Il aimait particulièrement les groupes scolaires, appréciant la curiosité des jeunes visiteurs. Mais depuis que cette fichue panne s'était produite, il n'y avait plus d'animaux à décrire, de phénomènes à expliquer. Ainsi dépourvu de sa principale occupation, Leon avait du mal à ne plus penser à la jolie enseignante qui ne se trouvait qu'à quelques mètres de lui, et à ce malaise qui ne cessait de croître entre eux. Celui qui s'était installé depuis qu'elle avait refusé de sortir avec lui et qui lui semblait être infiniment plus lourd depuis qu'ils étaient tous les deux prisonniers de la savane, à des kilomètres du signe de civilisation le plus près.

Un bruit de moteur capta l'attention de Leon, qui se tourna dans la direction de sa provenance avec hâte. Il ressentit un immense soulagement en reconnaissant un véhicule appartenant aux forces militaires. Enfin, de l'aide. Pourtant, lorsque le camion s'immobilisa et qu'un escadron complet émergea de l'arrière, son sentiment de délivrance s'estompa. Il lui semblait qu'ils étaient assez lourdement armés pour venir à la rescousse d'un groupe d'enfants. Surtout, ils avaient tous l'air surpris de les trouver là. L'atmosphère était tendue. D'un côté, il y avait ces enfants, dont les visages affichaient tous une mine alternant entre l'ennui et la peur. De l'autre, ce groupe de militaire agités. Ils semblaient ne pas savoir quoi faire avec ce groupe de civils qui étaient visiblement au mauvais endroit, au mauvais moment. Une autre raison justifiait leur présence dans la savane et cela n'augurait rien de bon.

Essuyant ses mains salies par l'huile du moteur sur son pantalon beige, il s'approcha du petit groupe de soldats qui débattaient sur la meilleure chose à faire avec leur groupe. Il y avait aussi un type qui n'avait pas du tout l'air d'un militaire, et qui parla de protéger les rhinocéros, ce qui amena Leon à penser que la présence du groupe de militaires sur la réserve avait probablement quelques choses à voir avec les récents événements. Se mêlant sans gêne au groupe de militaires, il se présenta. « De Blieck, guide de la réserve. Je suis en charge de ce groupe. Croyez-moi, j'aimerais bien qu'on évacue, mais ce vieil autobus refuse de bouger. »

_________________
YOU NOD YOUR HEAD NOBUT YOU WANNA SAY YES
what do you mean ? when you don't want me to move but you tell me to go. better make up your mind, what do you mean ? first you wanna go to the left, then you want to turn right. first you're up and you're down, then you're between. what do you mean ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Jeu 9 Juil - 8:33


Intrigue 1

    Je restais cacher derrière des militaires plus grands que moi parce que je n'osais pas imaginer la réaction de mon père lorsqu'il allait découvrir que j'étais présente. Comment disait-on déjà ? Au mauvais endroit au mauvais moment, c'est ça ? Dans mon cas, c'était exactement ce qui était en train de se passer. Alors que je me baladais comme d'habitude au petit bonheur la chance, j'avais entendu du bruit et de l'agitation, je m'étais bêtement approchée. Et il était trop tard pour faire demi-tour et récupérer le scooter emprunté qui m'avait servi à arriver jusqu'ici. Finalement les instructions fusèrent et le militaire derrière lequel je me cachais avait fait un pas de côté ce qui me mit en plein dans la ligne de mire de personnes parfaitement aptes à me reconnaître. Quelle galère… j'vous jure…

    « Salut p'pa ? Ça va comme tu veux ? Heu… dis… je me planque sous les sièges ou j'aide les adultes ? » J'attendais la tempête venir en essayant – vainement – de regarder autour de moi pour ne pas le regarder lui. J'avais globalement trop mauvais caractère pour me faire passer de vrais savons, mais là, j'étais dans une position que j'évaluais de délicate à carrément graignos. Normalement je suis la gentille fille un peu associable, c'est mon frère le casse-cou. Papa allait me tuer. C'était presque certain. Enfin, si rien ne m'arrivait pendant cette attaque quoi. Je retirais une de mes mains de la poche de mon jean et la levait en signe de capitulation. Je ne ferai pas ma peste ici même s'il y avait plein de monde autour de nous. Ce n'était pas le moment, j'allais donc bien sagement obéir, surtout que je détestais vraiment les braconniers. Rah ! Si on m'avait dit que ça finirait comme ça, je n'aurais pas choisi pile cette journée-ci pour étendre mon périmètre touristique !!!
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Jeu 9 Juil - 15:17

Anil n'avait rien à faire là et pourtant, il venait de se faire embarquer par son patron. Il faut dire qu'avec sa mère qui lui criait dessus depuis des mois, il avait fini par comprendre que trouver un travail était l'une de ses priorités. Il devait commencer à gagner son propre argent de poche et découvrir d'une façon ou d'une autre ce que « responsabilité » signifiait. N'ayant aucune réelle ambition dans la vie, il s'était retrouvé à jouer les assistants chez un vétérinaire assez connu dans la ville. Il n'avait pas toutes les compétences requises, mais Anil s'était découvert un sérieux en ce qui concernait les animaux. Il savait qu'on l'avait accepté simplement à cause de sa mère. Qu'elle avait sans doute convaincu la personne qu'Anil était un potentiel assistant idéal. Au final, c'était le cas. Anil n'était pas idiot, il n'allait pas jouer les enfants rebelles qui ne feraient rien de leurs journées justes pour prouver que ce n'était pas le moment de travailler. Que c'était encore trop tôt. Non, lui il avait pris sur lui, garder la tête haute. Il avait écouté ce qu'on lui disait, avait appris certaines choses et commençait même à apprécier ce petit travail à mi-temps. Tout le monde n'avait pas la chance de tomber sur quelqu'un de bien, d'avoir un petit travail régulier à la fois passionnant et aventureux. Il y avait tout un aspect du métier que l'adolescent n'aurait jamais imaginé. Il se disait que pour le coup, ce n'était pas si mal. Que c'était mieux que d'aider son cousin à construire des maisons.

À l'arrière d'un camion, Anil accompagnait son patron. Il n'avait pas tout compris, mais il savait juste qu'il devait venir. Visiblement, c'était vitale qu'il soit là. L'engin s'arrêta alors brutalement et Anil posa ses yeux sur un type assez effrayant en fait. « Qu'est-ce qu'il se passe les gars ? » Il avait un visage froid, des cheveux gras et quelque chose disait à Anil que ce type n'avait pas eu une belle vie. Ou alors qu'il avait dernièrement souffert. Il l'observa sortir du camion, regardant par la même occasion qu'il y avait un bus non loin. Il entendit alors une voix familière, se penchant légèrement sur le côté pour voir Maïtia. Un autre soldat était descendu d'ailleurs, hurlant que c'était trop dangereux. Qu'il fallait absolument évacuer. Les autres soldats descendirent et les vétérinaires suivirent le mouvement, dont Anil. Son regard croisa alors celui de la jeune fille.

Anil resta silencieux, un peu perplexe par tout ça. Croisant les bras, il essayait de réfléchir. D'autres personnes entrèrent dans la discussion. Il faut penser aux rhinos, voyons ! Le Dr Mwana s'avance vers le groupe, visiblement concerné par les rhinos. C'est sans doute le plus âges du groupe, le plus expérimenté aussi. « - Ce jeune homme à raison. Il faut agir rapidement et en silence. » Il se tourna vers Siobhan qui avait pris la parole. Anil l'avait déjà croisé avec son oncle et elle avait été assez ravie de savoir que le jeune garçon avait trouvé une place auprès du Dr Mwana. « - Il fait trop chaud. » lança alors Anil, comme si c'était utile. « - Il fait beaucoup trop chaud dans le bus pour qu'ils rentrent tous calmement sans se plaindre. » Le seul moyen ça serait que deux soldats leur disent d'entrer, arment bien voyante. La terreur, ça calmerait pas mal de monde.

Il observe un soldat s'éloigner légèrement du groupe, cherchant dans les alentours de quoi définir cette situation. Était-ce un piège ? Une embuscade ? Elle était vachement canon pour un soldat quand même. Il lança un autre coup d'œil à Maïtia alors que le guide en charge des élèves expliquait qu'il n'y avait rien à faire, impossible de démarrer le bus. C'est là que le regard du mec qu'Anil avait trouvé un poil flippant, se pose sur une fille de son âge. Sa fille… C'est certain que vu la situation, tout ça allait mal finir.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Lun 13 Juil - 16:06



Jules profitait du calme néanmoins pesant pour se replacer mentalement les informations importantes sur l’espèce rhinocéros, les dosages propres à la race, les gestes et manipulations à effectuer efficacement. La vétérinaire n’était plus effrayée par les braconniers comme elle avait pu l’être lors de ses premières missions, elle n’était pas là pour s’en soucier. La brune avait déjà eu à jouer les médiateurs de fortune mais son rôle se résumait à soigner les éventuels animaux blessés et/ou à s’assurer de diriger le troupeau vers un lieu sûr.

Les secousses du véhicule la sortir de ses pensées et son regard balaya rapidement les autres volontaires : chez, GFA, il y avait les bénévoles qui restaient quelques mois, ceux qui venait d’arriver et puis les autres. Une petite base de « réguliers », d’ « incorruptibles » qu’elle avait eu à côtoyer de plus ou moins prés. La vétérinaire détailla quelques brèves secondes l’équipe de militaire concentrée puis ses yeux s’arrêtèrent sur un brun assis en face un peu plus loin d’elle, ses sourcils se froncèrent légèrement et les souvenirs d’un séjour d’observation au Botswana s’imposèrent comme une évidence. Andrew ? Andrew oui. La brune n’avait jamais imaginé le revoir mais elle avait du mal à s’imaginer que ça ne soit pas lui. Cette présence improbable la rassura. Ce qu’elle se rappelait de son investissement pour les animaux ainsi que son sang-froid lui assurait déjà un allié de taille si les choses tournaient mal. Bon point.

Lorsque le véhicule s’arrêta brusquement, elle se redressa prête à intervenir et fronça les sourcils en entendant les militaires hurler. Elle attrapa rapidement sa mallette et sortit à la suite des autres. Son regard balaya la scène et ce qu’elle vit l’inquiéta sérieusement : un groupe de touristes, un car scolaire, les capots de deux véhicules de civils en plein milieu des terres africaines... Un cauchemar. Sa crainte pour le groupe d’innocents -et particulièrement les enfants- ne l’empêchaient pas pour autant de se détourner de son objectif premier. Pour Juliet, ils n’étaient que des obstacles à la bonne réalisation de sa mission de sauvetage.
Finalement, elle posa sa mallette avant de rejoindre le groupe en plein débat tendant une oreille attentive en comptant le nombre de personnes dispersés sur les lieux et tentant en couvrant ses yeux de déceler une autre présence derrière cette foule, animal ou humaine.
Elle était bien moins formée qu’eux pour gérer cette situation mais le commentaire de l’anglais la fit hocher la tête. Il avait totalement raison.
Elle finit son comptage approximatif et soupira avant de se tourner vers eux « Tant pis pour la chaleur, ils peuvent pas rester dispersés » Elle regarda autour d’elle cherchant encore et toujours les animaux en danger, imaginant déjà leurs défenses arrachées à cause des précieuses minutes qu’il perdait à s’organiser. « il va falloir prendre une décision, il faut appeler d’autres véhicules de rapatriement, il y a environ 46 personnes à faire évacuer » Elle haussa les épaules puis sa silhouette s’orienta par hasard sur une jeune fille à la peau chocolat et au regard profond, elle se tenait près de Logan et la brune devina qu’elle était surement venue avec son lycée « hey… Qui est ton professeur ? Tu peux faire quelque chose pour nous ? Réunir ta classe dans le car et leur dire qu’il y n’a pas de raison de paniquer ? » dit-elle sur un ton neutre. Jules lui adressa un rapide sourire avant de regarder à nouveau autour d’elle, personne n’avait encore évoqué les braconniers à haute voix pour éviter le mouvement de foule mais les animaux pouvaient eux aussi devenir un danger « c’est une simple mesure de sécurité ».
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Mer 15 Juil - 18:45

Dans le cadre de mes vidéos et de la base de ma présence ici, j'avais pris pour habitude de faire une visite des environs, de me plonger dans la vie de tous les jours des habitants et d'en apprendre un peu plus sur la manière de vivre des gens ici. J'étais bien consciente qu'il y avait une différence entre ma petite ville natale d'Italie et l'Afrique du sud. Mais j'aimais cet endroit et j'aimais la manière de vivre qu'avait les gens. Au début, j'étais clairement mal à l'aise avec les problèmes qu'ils pouvaient avoir ici, et la pauvreté qu'on trouvait quand on sortait des grandes rues et des coins touristiques de Johannesburg, par exemple. Mais avec le temps, j'avais fini par faire abstraction de tout cela et j'arrivais donc à m'adapter à ma nouvelle vie ici sans aucun problèmes. Je n'avais pas encore décidé d'une date de retour en Italie, c'était un peu le côté positif de mon activité de Youtubeuse célèbre. Je pouvais faire ce que je voulais, sans que quiconque me dise quoique ce soit. Bon mes parents et mes amis me manquaient certes, mais je m'amusais comme une petite folle ici. J'avais fait des rencontres et les possibilités de faire des vidéos étaient multiples. Sans compter que j'aimais me sentir utile comme je pouvais l'être en m'occupant des enfants en tant que bénévoles. Peut-être parce qu'ils avaient la même manière de fonctionner que moi. Ou que nous avions le même âge mental, je ne savais pas trop.

Toujours est-il qu'aujourd'hui j'avais congé, et j'avais décidé de prendre un véhicule censé nous amener un peu plus loin que ce que j'avais pu voir jusqu'à maintenant. Nevaeh et moi avions parlé d'un espèce de Koh Lanta miniature dans lequel je me retrouverais en position de femme abandonnée parmi les bestioles et sans nourriture, et j'avais donc décidé de faire quelques repérages. Neva' était déjà bien trop occupée avec son métier pour que je l'embête avec ce genre de choses en plus. Déjà qu'elle avait eu la gentillesse d'accepter ma proposition, je ne voulais pas être un boulet en plus. Le trajet et le repérage se passa bien, mais ce fut sur le retour que les choses se retrouvèrent un peu plus compliquées. Notre voiture fut soudainement incapable d'avancer, merci à la jeep qui décida de rendre l'âme, et on dut donc attendre qu'une autre vienne nous chercher. Malheureusement, j'avais fixé un rendez-vous via Skype avec une des personnes avec qui je prévoyais de faire une vidéo dans quelques temps, et j'avais donc du l'appeler pour déplacer le rendez-vous. C'était la raison pour laquelle je fut complètement surprise de constater que notre petit groupe de bénévoles innocents était soudainement accompagné de militaires, lorsque je fis mon retour vers eux. Je reconnais Neva de loin, mais je préfère lancer ma question à la cantonnade. « Heu... Pardon, mais il se passe quoi? » demandai-je avec de gros yeux.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
LA VEUVE EPLOREE
LA VEUVE EPLOREE


♣ messages : 3836
♣ where are you : johannesburg, logée sur le centre.
♣ âge : 32
♣ métier/études : institutrice, au centre Giving for Africa, elle apprend aux enfants, et certains adultes, à lire et écrire.


MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Mer 15 Juil - 23:19





SAUVONS LES RHINO
sujet commun

Qu'est-ce qu'elle fichait là ? C'était la question que Felicity n'arrêtait pas de se poser depuis que le bus était tombé en panne au milieu de nul part. Mais elle avait déjà commencé à s'interroger lorsqu'elle avait compris que Leon serait le guide de cette sortie scolaire. Lorsqu'il les avait tous accueillis au début de la visite, elle avait tenté de lui sourire gentiment. Et il l'avait ignorée, c'est du moins l'impression qu'elle eut sur le moment. Elle avait alors baissé les yeux et reporté son attention sur les enfants, les aidant à prendre place. Ils avaient tous été relativement sages, jusqu'à ce que leur moyen de locomotion s'arrête d'un coup. Ils en avaient alors tous profité pour se lever et bavardé, des enfants de tout âge. Elle n'aurait jamais dû associer ses élèves à cette sortie avec un collège, l'autre professeur semblait tout aussi confus qu'elle. Felicity le laissa alors gérer ses élèves, et elle les siens.

Ils avaient finis par les faire sortir, ignorant combien de temps cela prendrait. Felicity ne cessait de jeter des coups d’œil furtif vers le chauffeur et, surtout, Leon. Elle n'avait à peine suivi ce qu'ils avaient pu voir pour le moment, trop occupée à penser à son « non » qui avait jeté un froid entre eux. Elle n'avait même pas pris la peine de réfléchir, et elle se demandait si elle ne regrettait pas son choix maintenant. Elle avait eu envie de s'excuser, de pouvoir revenir sur sa réponse, mais elle ignorait quand et comment. Maintenant n'était certainement pas le bon moment. Et elle en fut certaine, lorsqu'elle vit arriver une jeep militaire qui pila à leur côté. Elle ne put même pas entendre ce que l'un deux dit : ses élèves avaient commencé à pousser des exclamations, sûrement impressionnés de voir des militaires armés. Felicity était, au contraire, plutôt inquiète.  

Bien vite le brouhaha des plus petits fut recouvert par les cris des militaires et autres personnes. Visiblement tout ça était loin d'être prévu, du moins pour eux qui semblaient pris de court de trouver des touristes et des enfants coincés au milieu de nul part. Felicity les écouta, incertaine d'avoir le droit de donner son avis. Elle jeta un regard désespéré vers son ami Hylan, bien que lui aussi semblait aussi perdu qu'elle. La tension grimpait de plus en plus, et les enfants s'agitaient tout autant. Elle tenta de les calmer d'un « chut » tout en posant un doigt sur ses lèvres. Les plus sages l'imitèrent. Elle continua de débattre sur le fait qu'il faisait trop chaud, que les enfants devaient monter dans le bus, ou encore d'autres, comme elle qui ignoraient totalement ce qui se passait. Finalement, elle dit, d'un ton qu'elle voulu calme : « On peut les faire remonter, mais est-ce que vous auriez de l'eau au moins ? » Les pauvres allaient mourir de chaud dans ce four, et pour le moment sa préoccupation numéro une était le bien être de ses élèves. Elle-même commençait déjà à ne plus supporter le soleil, toujours si peu habituée à ce climat. Elle ordonna à ses élèves, préférer laisser l'autre professeur gérer les seins, de se ranger et de grimper calmement dans le bus. Visiblement les cris et le ton sérieux de l'enseignante les avait convaincus de ne pas désobéir.

Puis elle posa une main sur le bras de Leon, espérant attirer son attention, et elle laissa tomber durant quelques instants le masque sévère, laissant paraître son inquiétude. Elle posa la même question qu'elle avait entendu quelques secondes plus tôt : « Tu sais ce qu'il se passe ? »






_________________

    the heart wants what it wants
    well I guess it would be nice if i could touch your body, i know not everybody has got a body like you. but i've got to think twice before i give my heart away. - george michael ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Lun 20 Juil - 14:34

Intrigue 1


La journée lui semblait étouffante, les jeunes enfants semblaient tous plus confus les uns que les autres. Le veuf était assigné à cette mission justement en cas de coup difficile, du moins c’était son rôle depuis son arrivé en Afrique du Sud. Cependant, lorsqu’il vit dans un premier lieu la fille de son ami de longue date, il ne pouvait s’empêcher de sentir son cœur s’embourber de panique. Etre soldat n’était pas chose facile lorsqu’il s’agissait d’une vie qu’on connaissait. La petite métisse lui répondit : « J'étais en sortie scolaire, mais ce vieux truc refuse de redémarrer... . Mais vous êtes pas là pour ça, alors il se passe quoi ? Je peux aider ? ».. Ce à quoi Logan grommela légèrement, déposant sa main sur l’épaule de la fillette il lui murmura du bout des lèvres : « Je suis là pour sauver des Rhinocéros, tu te doutes que des braconniers risquent de débarquer, donc il faut éviter une panique, je peux compter sur toi pour certains jeunes ? » Et c’était bien ça le plus compliqué dans l’histoire, tenir les enfants en sécurité en même temps que les animaux en plus des vétérinaires. Logan soupira, écoutant vaguement Nalani et Hylan qui n’étaient pas loin de lui, ainsi que d’autres personnes aux visages qui lui étaient totalement inconnu. Il pensait avoir la situation sous contrôle jusqu’à ce que son regard ne vienne se poser sur la tignasse rousse de son aînée, les yeux azurs qui plaidaient coupable. Logan serra ses mâchoires et les poings, du contrôle c’était tout ce dont il avait besoin. « Salut p'pa ? Ça va comme tu veux ? Heu… dis… je me planque sous les sièges ou j'aide les adultes ? » Logan tira la rouquine par le bras en douceur, l’écartant quelque peu de la troupe, l’envi de l’enlacer contre son corps et de la rassurer lui lacérer le cœur et il lutta difficilement contre cette idée. « Ecoute on parlera à la maison de ta présence ici, en attendant est-ce que tu pourrais rester à ma vue discrètement et t’occuper des civiles en leur apportant un peu d’eau du camion militaire ? » Il attendit l’approbation de sa fille, embrassant discrètement sa toison rousse avant de s’en éloigner légèrement, gardant cependant un œil furtif.

Reprenant sa place, il croisa ses bras contre sa poitrine, écoutant attentivement les dires des uns et des autres et enfin d’une voix froide et imposante il se décida à parler. « Bon, deux hommes iront se positionner devant le bus, au cas où, les professeurs resteront avec les enfants, il y a quelques bouteilles dans le convoi militaire, vous allez vous hydrater mais restez loin du bus jaune, je vais essayer de joindre les secours, et ce serait bien qu’un soldat aille jeter un œil au problème du bus, qu’un autre reste aussi proche des enfants. » Il comptait ses hommes, le compte y était, ce qui devrait être équitable, tout était histoire de calme et de stratégie. Logan s’approche de Nalani, s’arrêtant à sa hauteur il lui souffla « Je compte sur toi » En toute confiance, parce que s’il y avait bien une personne en qui le veuf avait confiance c’était l’asiatique. « Des requêtes ou objections ? » Dit-il à l’attention de la troupe.
crackle bones

Revenir en haut Aller en bas



♣ messages : 482
♣ where are you : Centre GFA, South Africa
♣ métier/études : Militaire (équipe anti-braconnage)


MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Jeu 30 Juil - 17:13

Lentement, la surprise et les questionnements du début laissaient place à un vent de panique sur le théâtre de cette mission un peu particulière. Tout le monde y allait de sa réflexion de son idée ou de sa recommandation pour sauver à la fois les enfants, les rhinocéros et la totalité des gens qui se trouvaient coincés ici bien malgré eux. Et plus les gens s'amassaient autour du groupe de militaires en ajoutant des lignes au problème, plus Hylan avait l'impression de perdre son sang froid. A vrai dire, il ne s'était encore jamais retrouvé dans une situation aussi complexe depuis son arrivée au centre, des années plus tôt. Jamais il n'avait eu à composer avec la présence d'un nombre de personnes aussi conséquents alors qu'il était là pour arrêter des braconniers. Du mieux qu'il put, il dut donc se souvenir des missions les plus délicates qu'il avait eu à affronter en Afghanistan pour se recentrer, et faire preuve de tout le calme nécessaire pour que les choses ne tournent pas au vinaigre. De toute façon, il n'était en aucun cas le responsable de cette intervention, et n'avait d'autre choix que de se plier aux ordres de son supérieur, qui se trouvait en l'occurrence être Logan. Après tout, il était un spécialiste des périodes de crise et les choses finiraient donc bien par rentrer dans l'ordre sous son impulsion.

Laissant donc chacun des partis s'exprimer sans broncher, le jeune homme attendit simplement les directives de Logan non sans garder un œil méfiant aux alentours pour parer à toute éventualité. Il n'avait aucune idée de la localisation exacte des braconniers, et ces derniers pouvaient donc débarquer d'une minute à l'autre. Et en sachant ce que sa dernière entrevue avec ces hommes lui avait valu, Hylan n'avait aucune envie qu'ils fassent irruption au beau milieu du groupe d'enfants qui s'agitaient tout autour de lui. « Bon, deux hommes iront se positionner devant le bus, au cas où, les professeurs resteront avec les enfants, il y a quelques bouteilles dans le convoi militaire, vous allez vous hydrater mais restez loin du bus jaune, je vais essayer de joindre les secours, et ce serait bien qu’un soldat aille jeter un œil au problème du bus, qu’un autre reste aussi proche des enfants. » déclara finalement Logan en s'adressant à ses hommes. Hochant la tête pour signifier qu'il n'avait pas d'objection, Hylan reprit aussitôt : « Je m'occupe du bus. » Le jeune homme comptait sur son caractère débrouillard pour tenter de trouver une solution à cette panne qui paralysait tout le monde ici, et après avoir reçu l'autorisation de Logan, fila donc vers l'homme qui s'était présenté comme le guide du groupe et qui se trouvait désormais aux côtés de Felicity. Visiblement, l'homme avait déjà tenté de comprendre ce qui se tramait sous le capot du bus, et ce fut donc à lui qu'Hylan décida de s'adresser : « Hylan Clarke. » se présenta-t-il en serrant la main du guide, profitant également de sa proximité pour saluer Felicity comme il se devait. « Je vous suis, allons voir ce qu'il se passe. Vous avez déjà trouvé quelque chose ? Il y a de la casse, une fuite ? »

CREDIT TO KAIJI

_________________
I've hurt myself by hurting you
I'm sorry for blaming you for everything I just couldn't do, and I've hurt myself, by hurting you. Somedays I feel broke inside but I won't admit. Sometimes I just want to hide, cause it's you I miss. And it's so hard to say goodbye when it comes to this. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
the little giant
the little giant


♣ messages : 1377
♣ where are you : en afrique du sud
♣ métier/études : détenteur depuis quelques mois d'une thèse sur les programmes de protection et de sauvegarde des rhinocéros noirs.


MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Sam 15 Aoû - 18:27

i will try to save you
sujet commun
 
The only way to save a rhinoceros is to save the environment in which it lives, because there's a mutual dependency between it and millions of other species of both animals and plants.




Les yeux ancrés sur le paysage, Andrew observait ce qui se déroulait devant lui. Un nuage de poussière s'était formé à cause de l'arrivée du véhicule, les enfants paraissaient inquiets. On pouvait lire une forme d'appréhension sur leurs traits enfantins. Andrew les comprenait. Les hommes armés ne rassuraient personne, même lui il pouvait sentir une pointe d'angoisse se former dans sa gorge. Ce n'était pourtant pas la première fois qu'il était amené à vivre un évènement de la sorte, mais aujourd'hui c'était plus particulier encore. Et il n'aimait pas ça. Il n'aimait pas voir autant de monde, ça l'inquiétait. Il n'était pas militaire, le combat ce n'était pas pour lui. Il était simplement cet homme venu pour sauver des animaux, elle était là sa mission et non ailleurs. Gardant ses distances, il regarda les soldats s'affairer en train de rassembler tous les enfants. Le bruit de leurs voix s'éveillait dans les airs créant un brouhaha insupportable. Bien trop perceptible. Ce n'était pas certainement pas ainsi qu'ils allaient s'en sortir, qu'ils allaient réussir à mettre en sécurité les rhinocéros. Il haussa les épaules, puis sa tête se tourna vers Juliet qui s'occupait des enfants. Se rapprochant doucement d'elle, il la fixa quelques secondes. Il ne savait pas vraiment si elle l'avait reconnu. « On fait quoi s'ils arrivent maintenant ? » demanda-t-elle à voix basse en faisant allusion aux braconniers. Il ne voulait pas inquiéter les jeunes en parlant trop fort, il préférait rester discret. Semer la terreur n'allait rien amener de bon. Seulement de la peur. Finalement, se sentant inutile il se mit à bouger parmi toutes les silhouettes. De loin , il regarda la femme accompagnant les enfants, elle faisait son possible pour les faire taire mais il savait bien que ce n'était pas si facile que ça. Ils étaient perdus en plein milieu de nulle part, ils avaient besoin de s'exprimer. Une voix grave et imposante prit la parole, l'un des militaires qui se trouvait dans le camion quelques minutes plus tôt. Tout le monde se mit à l'écouter avec attention, attendant son plan pour se sortir de ce mauvais pas. Andrew ne le connaissait pas mais il garda le silence pendant qu'il parlait. L'homme semblait prendre les choses en main, donnant des instructions à tout le monde et ça le rassurait. Parmi cette assemblée il se sentait un peu inutile, pas forcément à sa place. Il n'était pas bon mécanicien ce n'était pas lui qui allait pouvoir réparer le bus et après avoir jeté un coup d'oeil à l'institutrice s'occupant des enfants, il constata qu'elle semblait avoir réussi à les calmer. Alors pour gagner en perspective il s'éloigna des autres, faisant quelques pas en arrière, il alla jusqu'au camion pour récupérer les jumelles qu'il avait apporté, outil indispensable lors de ce genre d'excursion et il se mit en retrait seulement quelques mètres en arrière.  Il n'était pas certain de vouloir apercevoir les animaux, qu'il connaissait tant, dès maintenant. C'était un incident qui risquait de se produire si cela venait à arriver. Pourtant au loin, il finit par voir un véhicule arriver dans leur direction. « On a un problème », se contenta-t-il de dire d'une voix neutre mais assez fortement, sans vraiment savoir si quelqu'un pouvait l'entendre. Il n'était pas idiot, il avait compris que ce n'était pas des gens venus les aider qui venaient à leurs secours. Et cela ne présageait rien de bon.  

_________________

Have you come here for forgiveness
Is it getting better or do you feel the same? Did I disappoint you? Or leave a bad taste in your mouth? Did I ask too much more than a lot. You gave me nothing, now it's all I got. We're one but we're not the same. We hurt each other then we do it again  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



♣ messages : 195
♣ where are you : Afrique du sud
♣ âge : 27
♣ métier/études : Bénévole. (au près des animaux)


MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Dim 16 Aoû - 9:34


Après cette petite intervention, Siobhan se sentait plus qu'inutile. Bordel, qu'est-ce qu'elle foutait là déjà ? Il y avait des jours où... oh et puis merde! Tout le monde connaît la formule, elle était juste sur les nerfs devant tout ce merdier et elle n'avait pas la moindre idée de vers qui elle pourrait se tourner dès lors qu'elle avait cette sensation affreuse de n'être qu'un vulgaire fantôme. Le sarcasme qui était bien trop souvent au commande de son petit cerveau n'hésita pas à se moquer d'elle un seul instant, après tout, en quoi était-ce en problème, d'être un fantôme ? N'était-elle pas celle qui mettait tout en oeuvre pour courir après les morts ? Sarcasme et colère, deux emotions qui étaient bien loin d'être positives pour régler ce genre de situations.

Et comme la belle espagnole n'avait rien trouver de mieux à faire que de s'en prendre aux cailloux et de tourner en rond, ce ne fut qu'un nouveau signal d'alerte qui la ramena à l'instant présent. « On a un problème ». Siobhan ne put s'empêcher d'avoir un petit rire jaune et amer; La délicatesse et prendre sur soi ? Ce n'était pas vraiment dans ses intentions en ce moment même, il fallait l'admettre. « Un de plus tu veux dire ? Qu'est-ce qui se passe ? ». Elle s'attendait à ce qu'il n'y ait plus d'eau pour les gamins ou quelque chose du genre. Vous savez, juste un petit détail qui rend la situation encore plus pénible... un truc vraiment casse-couille -allez on est gentil on passe l'expression- mais un truc qui aurait été tellement mieux que ça. Sio' qui avait bien évidemment pris les jumelles du beau brun sans lui demander son accord ne tarda pas à voir les hommes qui venaient de leur direction et non, ils n'étaient pas de la croix rouge. « MERDE! ». C'était à peu près tout ce qui lui venait à l'esprit à cet instant, ça et prévenir un militaire... àa sa manière. « On a de la compagnie! ». Elle était loin d'être aussi neutre dans sa voix que l'anglais et peu importe qu'on lui reproche il fallait bouger non ? Et elle était prête à écouter si quelqu'un se décidait à prendre les choses en main.

Spoiler:
 

_________________

Don't be mad sweetheart
Tout me paraît tellement surfait, cette idée que de bonnes choses arrivent aux gens biens et qu’il y a de la magie dans ce monde et que les plus vertueux pourront en bénéficier. Trop de gens biens souffrent sur cette Terre pour que ce genre de théorie soit vrai et trop de prières restent sans réponse. Il n’y a aucune magie dans ce monde, plus depuis sa mort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
LE PETIT LION


♣ messages : 871
♣ where are you : un petit appartement dans le sud, il habite seul avec son chien Simba
♣ âge : 32
♣ métier/études : guide-safari sur la réserve


MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Dim 23 Aoû - 4:43

we have a problem
sujet commun
 


Le chaos s'était rapidement installé. Ils étaient trop nombreux. Leon n'aimait pas qu'ils soient autant, ils troublaient le calme ordinairement si apaisant de la réserve, son havre de paix. Leon n'aimait pas la tension qu'il ressentait parmi les militaires. Si ces hommes, formés pour ce genre de situation, étaient si agités et nerveux, c'était qu'il y avait de quoi s'inquiéter. Et il n'avait pas du tout envie de se retrouver nez à nez avec une bande de braconniers, surtout pas alors qu'il avait à sa charge une bande de gamins. Il écouta les soldats exprimer leur opinion avec une impatience qu'il n'arrivait à réprimer, son pied tapotant nerveusement le sol rocailleux. Personne ne semblait s'entendre sur la solution à leur problème de plus en plus pressant.

Le guide sentit une main entrer en contact avec sa peau, agrippant son bras pour attirer son attention. Tournant la tête, il fut surpris de constater que Felicity l'avait rejoint. Pour la première fois de la journée, il la regarda véritablement, sans chercher à détourner le regard. Il put lire sur son joli visage l'inquiétude que l'arrivée des soldats avait éveillé en elle. Soucieuse du bien-être des petits qu'elle accompagnait, elle n'aimait visiblement pas la tournure des évènements. Elle l'interrogea et il hésita à lui répondre. Parce qu'il n'était pas certain de sa réponse, pas certain de savoir ce qui se déroulait vraiment sur la réserve, mais aussi parce qu'il savait que la vérité inquièterait de plus belle la jolie enseignante. « J'imagine qu'ils sont là pour ces histoires de braconnage » laissa-t-il finalement tomber. Il ne ressentit pas le besoin de s'expliquer davantage, convaincu qu'elle devait elle aussi avoir entendu parler de ces horribles évènements. L'histoire s'était propagée rapidement parmis les employés du centre.

Un homme, un militaire, s'exprima finalement d'une voix qui s'élevait au-dessus de toutes les autres. Leon devinait qu'il était un supérieur, et pas seulement par son âge, mais surtout par sa manière de s'imposer aux autres. L'homme énonça les grandes lignes d'un plan, dirigeant ses hommes à leurs postes. Il fut convenu que les enfants et les professeurs resteraient groupés, que certains soldats veilleraient sur eux. C'était un plan qui faisait du sens, tant qu'il n'y avait aucun danger sérieux... Un soldat s'avança vers Felicity et lui et se présenta en tendant la main. Leon serra la main de Hylan en retour, puis l'entraîna vers le tas de feraille qui refusait désormais de bouger. « Je crois pas que ce soit une fuite, ou en tout cas, on a rien trouvé de tel. C'est une vieille machine, je crois plutôt que c'est un problème mécanique » expliqua le guide une fois qu'ils furent penchés devant le capot. Maintenant qu'ils étaient un peu plus à l'écart du groupe, il en profita pour s'informer auprès du soldat. « Dites, vous pouvez m'en dire plus sur ce que vous faite ici ? C'est une simple mission de repérage ou alors vous pensez que ça va chauffer ? » demanda-t-il à Hylan d'un ton inquiet. Mais avant que le soldat ne puisse calmer ou confirmer les inquiétudes du guide, une voix féminine laissa échapper un juron au loin et attira son attention en prononçant des mots qui n'auguraient rien de bon: ils avaient de la compagnie.


_________________
YOU NOD YOUR HEAD NOBUT YOU WANNA SAY YES
what do you mean ? when you don't want me to move but you tell me to go. better make up your mind, what do you mean ? first you wanna go to the left, then you want to turn right. first you're up and you're down, then you're between. what do you mean ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Mer 26 Aoû - 8:47

    Aïe. On parlerait à la maison de ma présence ici. Ça sentait mauvais pour moi. Je tirais nerveusement sur mes cheveux roux, un peu gênée de m'être retrouvée embrigadée dans une situation que, de toute évidence, je ne maîtrisais pas. Plus sagement qu'à mon ordinaire (même si j'obéissais en général plus à mon père qu'à mes professeurs…), je hochais la tête en signe d'assentiment. Je ferai ce qu'il attendait de moi et ne jugeais pas utile d'ajouter quoi que ce soit. Je me dirigeais vers l'eau, restant bien en vue de mon père. J'en apportais aux civils comme on me l'avait demandé mais dans le plus grand silence. C'était le meilleur moyen de garder mon calme : me taire. De toute manière, je n'étais pas une grande bavarde. Il y avait plusieurs personnes que je connaissais dans les parages, mais même à eux, je n'avais pas envie de parler. Comme pendant un moment encore, il fut question d'organisation, je me berçai de l'illusion que tout allait s'arranger. C'était sans compter un juron qui me donna des frissons dans le dos lorsque j'en compris les raisons. Des hommes venaient vers eux… J'avalais avec difficulté ma salive. Ma mère était morte dans une attaque, je ne pouvais me permettre qu'un même sort m'attende. Toutefois, bien que tremblante, je restais bien en vue de mon père. J'avais toute confiance en lui, il me protégerait. Comme il était là et qu'il était le meilleur, tout allait s'arranger. Il fallait juste que j'y crois assez fort. Un instant, pendant que d'autres discutaient entre eux, je fermai les yeux très forts et prit une profonde respiration. « ça va aller, ça va aller... » Ce n'était pas le moment de faire une crise d'angoisse. Je voulais être journaliste que diable ! Je rouvris les yeux et me servis de l'eau. Après tout, j'étais une civile aussi, et j'avais soif. Du regard je cherchais mon père, mon roc, et plutôt que ce soit lui qui reste le regard fixé sur moi, je décidai unilatéralement que ce serait moi qui allait le regarder… parce que ça me rassurait. Je ne savais pas exactement comment ça allait se passer avec les personnes qui arrivaient sur nous, mais soyons honnêtes, ça ne sentait pas bon du tout. Ils n'allaient probablement pas juste passer leur chemin, comme ça, alors qu'ils s'en prenaient à des animaux sans défense. Seigneur… je hais l'humanité… Mais ne paniquons pas. Restons calme.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
THE BIG BOSS
THE BIG BOSS


♣ messages : 458
♣ métier/études : directeur du centre Giving for Africa


MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   Ven 25 Sep - 20:11

❝ Sauvons les rhino ❞
FIN DU SUJET COMMUN 1




C'est avec regret que nous vous annonçons la fin de ce sujet commun, merci à vous d'y avoir pris part et de l'avoir fait vivre durant quelques semaines. Mais par manque de temps de notre part (mais aussi d'organisation) et suite à la disparition de plusieurs membres qui y participaient, nous préférons fermer ce sujet.


Voilà comment ce sujet fini :

Suite à l'arrivée des braconniers, l'inquiétude est de plus en plus palpable parmi les civils, mais aussi les militaires. Les enfants présents se glissent sous les sièges du bus, les adultes tentent de les rassurer.

Un son fait écho dans la savane. Il s'agit d'une balle, qui malheureusement est fatale pour Logan Fitzsimons. Ce dernier ne survivra pas à sa blessure. Les militaires font alors preuve de courage et continuent leur travail : arrêter les braconniers. La mission est un succès...

Le soldat Fitzsimons aura fait honneur à son métier et son travail ne sera pas oublié. Le reste de l'équipe s'en sort indemne ou avec quelques blessures minimes, seul Andrew Livingston a besoin de soin après un incident avec un rhinocéros, lors de l'attaque.

Encore une fois : merci à tous ceux qui ont participé lama

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://givingforafrica.forumactif.org


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ♣ sujet commun: sauvons les rhino   

Revenir en haut Aller en bas
 

♣ sujet commun: sauvons les rhino

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ giving for africa  :: 
our last memories

 :: les souvenirs de rp
-