AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
Continuez de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top sites Obsession , Bazzart et PRD !
Pensez à remonter le topic sur Bazzart ici pour soutenir le forum !
Nous avons écrit des prédéfinis qui n'attendent que vous alors qu'attendez-vous pour trouver des liens avec eux ?
Pleins de beaux scénarios vous attendent, alors n'hésitez plus à aller les voir.

Partagez | 
 

 The Only thing worth fighting for + Cam&Leï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
HabitantsMessage


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: The Only thing worth fighting for + Cam&Leï   Sam 22 Aoû - 0:52

The Only thing worth fighting for
« Voilà peut-être la question la plus difficile de toute l’aventure humaine : est-il réellement possible de toujours regarder en avant, comme on nous encourage sans cesse à le faire, ou bien devons-nous garder certains vestiges essentiels de notre passé, si douloureux soient-ils, comme un rappel que certains aspects de la vie nous transforment si profondément qu’ils nous habitent à jamais ? Pouvons-nous vraiment refermer la porte sur ce qui continue à nous hanter ? »  
La salle sombrait lentement sous une lueur maussade sous les yeux émeraude de la doctoresse. Le regard plongé sur le verre d’eau pétillante qui se distillait au rythme des paroles creuses de son interlocuteur. Elle n’avait pas le cœur à l’écouter, chaque mot qui sortait de cette bouche charnu lui semblait aussi superficiel que le serait les plages artificiels de Dubaï. Pourtant, elle souriait. Portant ce masque douçâtre de jeune femme attentive. Bonne sous toutes les coutures. Son reflet sonnait comme le mirage d’une oasis le serait aux yeux d’un assoiffé perdu en plein désert. Elle clignait des paupières, de ses longs cils étirés, elle chassait des pensées qui la tourmentaient depuis quelques semaines. Celles qui la ravageaient, au réveille, il s’agissait du fantôme de son fils, elle s’y était habituée, à celles-ci du moins. Néanmoins, il ne s’agissait plus de cela, non. Ce fut les yeux azurs de son frère qui la tourmentaient, ce regard percutant qui la sondait chaque matin, ce sourire qui lui tordait le cœur jusqu’à l’agonie et ce silence gênant qui s’installait depuis quelques temps.

L’interlocuteur, aux yeux aussi sombres que les ténèbres abordait un certain charme, une certaine classe. On ne lui avait pas mentit. Il était intelligent, certainement drôle si elle osait l’écouter attentivement. Il y avait aussi quelque chose de délicat dans cette gestuelle, cette manie d’attraper ce verre avec délicatesse, ce tic de chirurgien. Et pourtant, rien ne la séduisait, rien ne l’attirait. Son regard ne faisait que des allées et venues entre cette serviette sous ses yeux et son portable disposée sur ses genoux. Elle avait pourtant fait l’effort de se préparer, abordant une robe rouge qui s’accordait parfaitement avec son rouge-à-lèvre bordeaux. La musique qui se jouait derrière elle ne la faisait pas voyager, elle n’était pas transcendée. Son système nerveux était en pleine perturbation. Cameron.

Ce prénom s’affichait brutalement sur l’écran de son téléphone, ce dernier vibrant tendrement contre ses genoux couverts d’un collant noir opaque. Elle se mordillait la lèvre inférieure, scrutant son cavalier de la soirée avec un air désolé qui la rendait touchante. « Excuses-moi, c’est peut-être une urgence, je dois prendre cet appel. » Murmurait-elle fébrilement, sa voix partiellement couverte par les hurlements des supporters présents. Il hocha son visage entouré d’une barbe parfaitement taillé. Et il souriait. Elle culpabilisait, la gorge nouée. Elle s’éloigna, marchant aussi rapidement que ses escarpins le lui permettaient jusqu’au petit couloir tapissait de rouge. « Oui ? Cameron ? » À l’autre bout du fil, plusieurs grésillements, un brouhaha qui empêchait la chinoise de comprendre les propos de son frère. Elle le sentait. Au plus profond de ses tripes, de son âme et de son être, elle sentait qu’il se passait quelque chose, là-bas. « Attends, où es-tu Cam’ ? Je vais venir te rejoindre. » Répondit-elle à l’africain avant de mémoriser l’adresse du bar dans lequel il se trouvait. Du moins, elle supposait qu’il s’agissait d’un bar. Un simple murmure en guise d’au revoir et elle pressa la touche qui coupa la conversation.

Une large inspiration qui lui crama les poumons plus tard et elle regagna sa place sans pour autant s’asseoir. « Je dois y aller. » Il se proposa de la raccompagner, elle l’écourta d’un signe de main, replaçant son foulard cerise sur ses épaules. Déposant un billet sur le bord de la table en guise d’excuse. La chirurgienne s’éclipsa. Le trajet, elle le ferait à pied. Cameron était ici, à quelques pas d’elle et elle n’en savait rien. Elle culpabilisait, se sentait misérable tout en marchant maladroitement sur le trottoir malfamé du quartier des vices. Elle enlaçait son sac-à-main, gardant ainsi une certaine assurance bien que fausse. Après de longues minutes, elle se trouvait devant l’enseigne au néon vert, cherchant du regard son frère à travers la vitre poussiéreuse du bar, elle n’y trouva qu’un dos malheureux. La chinoise poussa la porte du bar, sous les regards affamés des fanatiques sportifs qui hurlaient à chaque points marqués par des rugbymans. Leïla s’arrêta à hauteur de l’africain, posant tendrement sa main sur l’épaule du docteur. Elle pâlit immédiatement à la vue du visage ravagée, de cette lèvre entrouverte, de ce regard injecté de sang qu’elle connaissait par-cœur depuis qu’il était devenu son quotidien avec Cooper. Alors, effarée, les yeux écarquillés d’inquiétude, elle lança un cri aigu, une main posée devant sa bouche. « Cameron ??? Qu’est-ce qu’il s’est passée ??? » Bafouillait-elle, non sans poser un doigt sur cette lèvre abîmée, ce réflexe de médecin, de femme, de sœur.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: The Only thing worth fighting for + Cam&Leï   Mer 26 Aoû - 17:49

Cameron avait craqué. Il avait totalement lâché prise, et volontairement oublié toutes les recommandations que sa sœur avait bien pu lui faire. Il avait laissé sa colère prendre le dessus et sans rien dire à personne, avait tendu un piège à Cooper. Profitant d'une absence de sa sœur, le chirurgien s'était en effet emparé de son téléphone afin de donner rendez-vous à son ex-mari. Et en arrivant, l'homme qui s'attendait vraisemblablement à trouver Leïla s'était retrouvé en face de son frère, prêt à en découdre et à lui faire regretter de l'avoir suivie jusqu'ici. Lui qui avait tout fait pour l'éloigner de Cooper et de cet affreux souvenir qu'il représentait ne supportait absolument pas de le savoir ici, prêt à tout pour reconquérir sa sœur malgré tout le mal qu'il avait pu lui faire. Alors, l'africain avait perdu son sang froid, comme souvent lorsqu'il s'agissait de la sécurité de sa sœur. Sans pouvoir se retenir ni même s'en empêcher, il avait littéralement sauté sur Cooper pour l'assaillir de coups jusqu'à ce que ses propres poings lui fassent mal. Et si un inconnu n'était pas intervenu pour séparer les deux hommes, les conséquences de ce véritable duel auraient pu être bien plus sérieuses. Si bien qu'après coup, Cameron fut carrément effrayé par son propre comportement, par sa propre capacité à déverser toute sa rage et sa colère sur ce type qu'il avait toujours vu d'un mauvais œil. Le visage et les poings tuméfiés, la lèvre ouverte, l'africain s'était alors dirigé vers le bar le plus proche dans l'espoir de noyer son désespoir et son étourdissement dans un verre d'alcool. Mais bien vite, il s'était là aussi laissé emporter et avait enchainé les consommations jusqu'à se retrouver dans un état second, absolument pas conscient de la réalité et de tout ce vacarme assourdissant qui l'entourait.

Ce fut d'ailleurs dans ce brouhaha incessant qu'il décrocha machinalement son téléphone pour appeler sa sœur, sans se soucier du programme qu'elle avait pour la soirée. A ce stade-là, Cameron n'était plus vraiment maître de ses gestes, de ses décisions, et ce fut précisément ce qui le poussa à demander à Leïla de le rejoindre. Etonnamment, il ne fallut que quelques minutes à la jeune femme pour faire irruption auprès de lui et poser sa main sur la chemise ensanglantée de son frère qui, lorsqu'il se tourna vers elle, lui arracha un petit cri de surprise. Au vu de l'état dans lequel il se trouvait, ce cri ne l'interpella même pas, et il se contenta de répondre péniblement aux interrogations que Leïla avait formulées d'une voix empreinte d'inquiétude. « Rien ! Je… j'ai croisé Cooper. » balbutia-t-il dans un premier temps, sans même oser croiser le regard de sa sœur. Les yeux plongés vers le verre vide qu'il tenait entre ses mains et qu'il faisait tournoyer, le jeune homme ne reprit la parole qu'au moment où ce dernier lui échappa. « C'est pas important, d'accord ? » murmura-t-il en attrapant la main que sa sœur passait près de sa blessure, et en se laissant cette fois happer par son regard. « L'important c'est que tu sois là... » poursuivit l'africain à mi-voix, alors qu'il gardait précieusement la main de sa sœur entre les siennes, encre endolories par les coups qu'elles avaient distribué quelques heures plus tôt.

CREDIT TO KAIJI
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: The Only thing worth fighting for + Cam&Leï   Ven 11 Sep - 12:05


The Only thing worth fighting for
« Voilà peut-être la question la plus difficile de toute l’aventure humaine : est-il réellement possible de toujours regarder en avant, comme on nous encourage sans cesse à le faire, ou bien devons-nous garder certains vestiges essentiels de notre passé, si douloureux soient-ils, comme un rappel que certains aspects de la vie nous transforment si profondément qu’ils nous habitent à jamais ? Pouvons-nous vraiment refermer la porte sur ce qui continue à nous hanter ? »
Ses yeux rougis lui faisaient l’effet d’un coup de poing. C’était littéralement tout aussi douloureux de voir Cameron dans cet état que de se faire rouer de coups par son ex-mari. Du regard, elle cherchait une explication, essayant tant bien que mal à garder contenance face à ce visage abîmé qui lui faisait face. Elle connaissait la colère de Cameron, pour l’avoir vu plusieurs fois à l’œuvre lorsqu’elle n’était qu’une enfant juvénile, particulièrement embêtée par les garçons à l’école, Cameron était celui qui volait sans cesse à son secours. Elle espérait néanmoins qu’il ne s’agissait pas d’elle cette fois-ci, car elle n’aurait pu supporter ce poids sur ses épaules. L’air pénible que prenait l’africain en la toisant difficilement sous ses yeux embrumés d’alcool fit bondir le cœur de la jeune métisse. Elle prit une grande inspiration, essayant de filtrer les hurlements intempestifs qui résonnaient à l’intérieur du bar. « Rien ! Je… j'ai croisé Cooper. » Leïla sentait ses jambes trembler sous son poids frêle. Elle avait redouté ce moment à l’instant même où Cooper s’était présenté face à elle, l’implorant encore et encore de lui pardonner, de lui laisser une chance de lui prouver qu’il avait changé. C’était idiot, terriblement idiot, mais lorsqu’elle voyait l’état du visage de son frère adoré, elle sentait une colère monstrueuse l’envahir. Une colère qu’elle ne pensait pas pouvoir ressentir à l’encontre de son terrible mari. Elle, qui lui cherchait sans cesse des excuses. La métisse avala difficilement sa salive, pendant quelques secondes, elle tentait de remettre de l’ordre dans ses pensées décousues de sens. « Vous, vous êtes battus ? Enfin Cameron je t’avais demandé de l’éviter… » Murmurait-elle, le regard plongé dans celui de son frère. Elle sentait ce corps qui était le sien se secouait de peur. Elle observa son frère qui semblait admirer le liquide alcoolisé tournoyé à l’intérieur de son verre. L’africain ajouta simplement : « C'est pas important, d'accord ? »

Les sourcils de la jeune chirurgienne s’étaient froncés comme le seraient ceux d’une jeune maman découvrant que son fils venait de faire une bêtise. Néanmoins, secouée par cette nouvelle assommante, elle n’avait pas la force de rétorquer un long sermon sur l’importance de cette situation. Elle chassa ses mots d’un revers de main, soupirant longuement sous les yeux du serveur qui les observait de loin. Elle se sentait mal-à-l’aise dans cet endroit clos, sous les yeux de ces nombreux inconnus. « L'important c'est que tu sois là... » Son appareil cardiaque s’était agité soudainement. Il la torturait du regard, il la tuait de ses mots. Elle aurait souhaité avoir le droit de l’enlacer, de le serrer contre sa poitrine comme elle le désirait. Hélas, tout était trop complexe, trop malsain. Alors, elle secoua lentement son visage, attrapant le verre de son verre délicatement entre ses doigts et elle poussa ce dernier au loin. « On devrait sortir un instant, je pense que tu as assez bu. Laisses-moi au moins soigner tes blessures. » Lui lançait-elle tout en ôta son châle couleur rubis qu’elle déposa sur les épaules de son frère. « Il pleut un peu dehors.» Ajoutait-elle pour justifier ce geste. Enfin, elle lui tendit sa main afin qu’il puisse s’appuyer sur son épaule. « Tu n’échapperas pas à mon questionnaire, mais avant toute chose je vais m’occuper de ces méchantes plaies. Aller et pas de mais qui tienne. » Lui hurlait-elle afin que sa voix cristalline puisse passer au-dessus des hurlements des supporters de rugby. Leïla attendait calmement que l’africain puisse tenir quelque peu sur ses jambes, tout en l’observant comme une enfant innocente de ses yeux couleurs émeraude.
crackle bones

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: The Only thing worth fighting for + Cam&Leï   Lun 28 Sep - 14:35

Bien sûr, Cameron savait pertinemment que sa sœur lui avait interdit de se confronter à Cooper comme il avait eu envie de le faire depuis longtemps. Mais lorsqu'il s'agissait d'elle, de son bien-être et de sa sécurité, le jeune homme avait pour habitude de n'écouter personne d'autre que son instinct. Cela lui avait d'ailleurs valu quelques déconvenues par le passé, mais c'était aussi ce qui l'avait poussé à voler au secours de Leïla lorsqu'elle était au plus mal et à la ramener auprès de lui au centre. Il était donc presque logique que le jeune homme ait cédé à la tentation d'une explication en bonne et due forme avec Cooper… explication qui avait bien évidemment tourné au règlement de compte. Un inconnu les avait alors séparés au beau milieu de la rue et, incapable de rentrer à la maison ne sachant que sa sœur n'y serait pas, Cameron avait donc filé vers le bar le plus proche. Désormais elle se tenait là, tout près de lui, et malgré les réprimandes qu'elle lui adressait il ne pouvait s'empêcher d'être soulagé. Comme à chaque fois sa seule présence semblait pouvoir l'apaiser, même si elle était cependant incapable de démêler ses idées encore embrouillées par les vapeurs d'alcool. Tout en regardant son verre s'éloigner entre les doigts de sa sœur, Cameron poussa un long soupir alors que sa tête semblait tourner de plus en plus vite. Même s'il lui était parfois arrivé d'abuser un peu en participant à des soirées arrosées, le jeune chirurgien n'avait probablement jamais autant ressenti les effets de ses excès avec une telle intensité. Et quelque part, il se sentait gêné que Leïla ait à le voir dans un état pareil. Mais, l'ivresse aidant, ce sentiment s'évapora rapidement alors que la jeune femme lui proposait de sortir quelques instants pour prendre l'air. Elle évoqua aussi ses blessures, ce qui fit étrangement sourire Cameron qui articula non sans quelques difficultés : « C'est rien du tout Leï, ça va ! » L'idée de poursuivre en précisant que Cooper était certainement plus amoché que lui lui traversa l'esprit, mais le jeune homme n'eut pas la force de le faire. Au lieu de ça, il observa sa sœur recouvrir ses épaules de son châle sans broncher, hochant lentement la tête alors qu'elle lui précisait qu'il pleuvait à l'extérieur.

Puis, sans ciller devant les ordres et les réprimandes de la jeune femme, Cameron s'exécuta. Ou plutôt tenta de s'exécuter en quittant le tabouret sur lequel il était perché jusqu'ici, non sans s'aider du comptoir et de la main que sa sœur lui tendait. Bien évidemment, une femme aussi frêle que Leïla ne pourrait certainement pas supporter le poids de son frère et l'africain s'appliqua donc à ne pas trop s'appuyer sur elle. Mais les vapeurs d'alcool ne tardèrent pas à lui faire tourner la tête et alors qu'il s'apprêtait à  prendre le chemin de la sortie, le jeune home du se rattraper une nouvelle fois au comptoir pour ne pas vaciller. Instinctivement, ses yeux se levèrent vers sa sœur et aussitôt, la proximité de son visage poussa Cameron à se figer. Ses idées n'étaient absolument pas claires, et la raison aurait évidemment voulu qu'il s'éloigne en vitesse mais le chirurgien ne put que rester accroché au regard de Leïla, incapable de se détacher de ces yeux qui l'envoûtaient depuis des années. Et alors qu'il avait toujours prit grand soin d'enfouir cette envie au plus profond de lui, Cameron se prit à oublier le reste du monde, à oublier les conséquences qu'un geste déplacé pourrait avoir sur lui et sur sa relation avec la chinoise. Sans prêter la moindre attention à ces supporters enragés qui les entouraient, le jeune homme se pencha pour lier ses lèvres à celle de sa sœur dans un baiser aussi agréable qu'interdit. Il aurait été incapable de dire combien de temps cet échange avait duré, mais malgré l'état second dans lequel il se trouvait, Cameron était persuadé d'avoir apprécié ce moment à sa juste valeur. Son esprit embrumé ne semblait pas en mesure de lui assurer qu'il s'agissait bien de la vérité, et profitant du fait qu'il était peut-être en train de rêver, le jeune homme poursuivit sur sa lancée en esquissant un sourire. « Tu sais que je t'aime ? Pas parce que t'es ma sœur ! Juste… pour toi. Je t'ai toujours aimé, depuis le début.  » affirma-t-il sans même se rendre compte de ce qu'il faisait, et du séisme que ses mots risquaient de provoquer. Puis, dans un nouveau sourire distrait et alors que son esprit divaguait de nouveau vers la bagarre qui l'avait conduit jusqu'ici, Cameron ajouta : « T'aurais jamais du partir avec ce tocard… »

CREDIT TO KAIJI
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Only thing worth fighting for + Cam&Leï   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Only thing worth fighting for + Cam&Leï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ giving for africa  :: 
our last memories

 :: les souvenirs de rp
-