AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
Continuez de voter toutes les deux heures pour le forum sur les top sites Obsession , Bazzart et PRD !
Pensez à remonter le topic sur Bazzart ici pour soutenir le forum !
Nous avons écrit des prédéfinis qui n'attendent que vous alors qu'attendez-vous pour trouver des liens avec eux ?
Pleins de beaux scénarios vous attendent, alors n'hésitez plus à aller les voir.

Partagez | 
 

 It's been a long time without you my friend (lip)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
HabitantsMessage


Joos Van Pieters
Joos Van Pieters
LE PETIT SINGE
LE PETIT SINGE


♣ messages : 1533
♣ where are you : south africa.
♣ âge : 30
♣ métier/études : vétérinaire - affecté aux babouins.


MessageSujet: It's been a long time without you my friend (lip)   It's been a long time without you my friend (lip) EmptyDim 25 Oct - 23:53

Aujourd'hui, je souhaiterais juste disparaître. Si seulement je pouvais m'évaporer, m'effacer jusqu'à ne plus exister. C'est ce que je m'efforce à faire depuis 364 jours. Je ne parle à personne, je me cache. Je me cache dans la réserve, je prétexte des expéditions dans la savane pour ne pas croiser les autres vétérinaires. Je me réfugie dans le travail pour ne plus penser. Je m'occupe de la jeune Malika qui a décidément bien du mal à tout faire toute seule. Je me cache dans des vêtements trop grand, passe-partout et je me fonds dans la masse. Grâce à eux, personne ne peut remarquer les quinze kilos que j'ai perdu. L'appétit, je l'ai perdu en même temps qu'elle. Et si seulement c'était la seule chose... En fait, j'ai à peu près tout perdu en même temps qu'elle. Je n'ai jamais été aussi léger et pourtant je ne me suis jamais senti aussi lourd. J'ai ce constant poids qui pèse sur mon coeur. Ça fait mal. Et puis il y a ma gorge, si serrée que j'ai parfois du mal à respirer.
Ce matin, je me suis réveillé avec l'envie de vomir. C'est l'envie de vomir toute ma souffrance, toute ma rancoeur, tout mon être. Exterioriser les dernières parcelles de mon âme qui restent fermement accrochée à l'intérieur. Oui, aujourd'hui j'ai envie de disparaître. Plus que jamais. Pourquoi ? Parce qu'en voyant la date inscrite digitalement sur mon réveil, je me rends compte que demain ça fera une année qu'Anna est décédée.

Plus que jamais, je souhaiterais rester dans ma cabane, passer la journée au lit à serrer le t-shirt d'Anna contre moi. Plus que jamais, j'aimerais ne voir personne, ne pas constater un jour de plus l'hypocrisie de tous les gens qui m'entourent. Toutes ces personnes qui font de grands sourires lorsqu'ils me croisent et qui se mettent à chuchoter dès que j'ai le dos tourné. Je sais très bien ce qu'ils se disent. J'ai parfaitement connaissance des rumeurs qui traînent à mon égard. Je sais que je ne peux rien y faire et ça me rend malade. Je me dis parfois que s'ils ne me voient plus, ils finiront par m'oublier ; moi et toutes leurs stupide théories à mon propos.
Je me lève de mon lit et je fais un pas vers mon armoire. Chaque mouvement est difficile. Chaque mouvement semble provoquer en moi un déchirement intérieur toujours plus profond. Je vais me rendre dehors et je vais me retrouver face à eux. Aller au centre, j'y suis obligé. Je dois amener un document par rapport à mes impôts sinon j'aurais une amende. Ça fait des jours et des jours que je repousse et aujourd'hui, c'est la deadline. Je n'ai plus le choix. Chaque jour, je me disais que ça irait mieux, que je serais dans un meilleur état. Finalement, j'ai l'impression que c'est tout le contraire. Chaque jour est pire que le précédent.

Je me retrouve devant la porte des bureaux administratifs. Le trajet est passé sans que je ne m'en rende compte. Des personnes m'ont salué, mais je ne les ai même pas regardé. Je marchais le regard fixé sur mon objectif, sur ma trajectoire et rien n'avait pu m'en détourner. Je me suis senti comme hypnotisé, perdu dans des pensées qui chavirent et menacent de faire naufrage.
Plus que quelques efforts et ce sera terminé. Plus que quelques efforts et je pourrais retourner à ma cabane et m'effondrer une bonne fois pour toute. Je pousse alors la porte des bureaux et je pénètre à l'intérieur. Le silence est inhabituellement présent. Certains des employés semblent être partis en pause déjeuner. C'est vrai que dans tout ça, je n'ai même pas fait attention à l'heure qu'il était. Dans tous les cas, je sais que Betsy sera là. C'est elle que je viens voir et, en vraie acharnée du travail, elle ne quitte jamais son poste avant tard dans la journée. Pas même pour manger.
Tout à coup, le silence est brisé par une voix qui m'est familière. Ma tête pivote à 90 degrés dans sa direction et mon regard croise celui d'une jeune femme blonde. Je mets quelques secondes avant de la reconnaître : Letizia, mon amie d'enfance.

_________________

I CAN'T GO ON ANYMORE

J'aurais voulu que tu ne partes jamais, mais tu as disparu, tu n'es jamais revenue.
©️ anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas


Letizia Pastore
Letizia Pastore
Surfer Rider


♣ messages : 5825
♣ where are you : Banlieue de Johannesburg
♣ âge : 34
♣ métier/études : Vétérinaire, spécialités équidés et bovidés


MessageSujet: Re: It's been a long time without you my friend (lip)   It's been a long time without you my friend (lip) EmptyDim 8 Nov - 23:55

It's been a long time without you my friend
You can not die of grief, though it feels as if you can. A heart does not actually break, though sometimes your chest aches as if it is breaking. Grief dims with time. It is the way of things. There comes a day when you smile again, and you feel like a traitor. How dare I feel happy. How dare I be glad in a world where he/she is no more. And then you cry fresh tears, because you do not miss him/her as much as you once did, and giving up your grief is another kind of death.
Home. Après dix années passées principalement à Pretoria, ne rentrant que pour les vacances et de temps en temps les weekends, Letizia était ENFIN de retour chez elle, à Johannesburg, au centre. Si ses études ne lui avaient pas beaucoup laissé de temps pour aider à GFA elle espérait avoir plus de temps à présent à consacrer aux animaux et aux enfants. La jeune femme était néanmoins consciente qu’elle aurait beaucoup de travail à abattre pour gérer la clinique vétérinaire de son ancien mentor qu’elle venait d’acquérir. Elle avait pour projet de l’agrandir quelques peu afin d’y travailler à plusieurs, deux ou trois en plus d’elle serait bien. Son mentor serait là pour quelques années encore mais il prévoyait de prendre sa retraite dans les cinq années qui arrivaient. La jeune femme était très excitée par ce projet. Elle savait que ce quartier n’était pas spécialement sûr, son mentor s’était déjà fait cambrioler plusieurs fois, mais personne n’avait jamais été blessé. Ils renforceraient un peu la sécurité et tout devrait aller.

Pour l’heure Lip avait décidé de se rendre au centre pour proposer son aide en tant que vétérinaire avant de rejoindre ses parents dans Johannesburg pour aller manger tous ensemble. Si elle avait espéré être à dix heures dans le bureau administratif et dans être ressortie une demi-heure plus tard, elle en fut pour ses frais. Elle croisa pas mal de bénévoles qu’elle connaissait et qui s’arrêtèrent pour la saluer et prendre de ses nouvelles, étant de nature particulièrement bavarde elle n’arriva qu’au bureau peu de temps avant midi. Il était pratiquement vide, la plupart des gens étaient partis manger, évidemment. Heureusement Betsy était toujours là, fidèle au poste. « Bonjour Betsy. » la salue la toute nouvelle vétérinaire avec un sourire chaleureux que la femme lui rend avec joie. « Letizia ! Alors ça y est, tu es enfin de retour pour de bon ? » s’enquit l’employée en se levant pour lui faire la bise. « Eh oui, ça y est, c’est la raison de ma présence d’ailleurs, je viens offrir mes services quelques heures par semaine auprès des animaux, plutôt les équidés et les bovidés évidemment, mais je saurais assister les vétérinaires pour les autres animaux. lui répondit la blondinette. Comment vas-tu toi ? Qu’ai-je loupé pendant toutes ces années ? » plaisante la jeune femme. Et avec cette simple question elle lance Betsy dans une soliloque que l’italo-suédoise suit avec attention, tout en répondant aux interrogations de Betsy à son sujet, et elles sont plus que nombreuses.
Rapidement la jolie blonde perd le fil du temps, encore une fois. Elle ne sait pas vraiment combien de temps elle discute avant d’entendre la porte du bureau s’ouvrir à nouveau. Instinctivement la jeune femme tourne la tête vers la source du bruit. Comme à son habitude elle affiche un grand sourire radieux lorsqu’elle lance un bonjour au jeune homme qui vient de rentrer. Il y a quelque chose de familier chez lui, elle est persuadée de le connaître. Mais c’est lorsqu’elle se rend compte que lui aussi l’a reconnue qu’elle fait le lien. « Joos ? » s’exclama-t-elle tandis que son sourire s’agrandit avant qu’elle ne se dirige vers lui. Cela doit faire bien cinq années qu’ils ne se sont pas vus, si ce n’est plus. Elle lui trouve un air particulièrement fatigué, les joues creusées, le regard un peu vide comme s’il manquait une part de lui. Pourtant cela ne l’arrête pas quand elle se jette à son cou. « Qu’est-ce que je suis contente de te voir ! Comment tu vas ? Tu as l’air épuisé ! Il faut dormir la nuit ! plaisante-t-elle, ignorant tout du drame qui l’a touché il y a pratiquement un an. On a l’impression que tu n’as rien mangé depuis trois semaines aussi, je mange avec mes parents tout à l’heure, tu veux te joindre à nous ? On rattrapera le temps passé. » lui sourit-elle innocemment. Tout à sa joie de retrouver son ami elle ne voyait pas le regard de Betsy qui tentait vaguement de lui faire passer un message silencieux.
crackle bones

_________________
Together, we are Stronger

I love you. I am who I am because of you. You are every reason, every hope, and every dream I've ever had, and no matter what happens to us in the future, everyday we are together is the greatest day of my life. I will always be yours.
Revenir en haut Aller en bas
 

It's been a long time without you my friend (lip)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ giving for africa  :: 
wildlife is everywhere

 :: flashback
-